CONTACTEZ-NOUS : 04 950 551 70 contact@mse-france.fr

Quand et pourquoi

Le choix de traiter ou non le retrait d’amiante doit être évalué au cas par cas, avec une étude approfondie, faisant ressortir l’utilité et la nécessité de l’ensemble de l’opération dans une situation donnée. La suppression n’est pas la seule intervention possible, nos techniciens sont en mesure de proposer des alternatives qui vous permettent de résoudre le problème en respectant les dispositions légales en vigueur.

Que dit la réglementation en vigueur ?

Outre le fait que l’usage de l’amiante est dorénavant formellement interdit dans la construction, la législation et la réglementation imposent la production de documents en cas de vente d’un bien immobilier. Pour tous les immeubles construits avant le 1er juillet 1997, un constat d’absence d’amiante devra être établit. De même suite à un simple doute, le propriétaire doit faire procéder à un diagnostic amiante de l’habitation.

Si ce dernier est positif, le propriétaire devra alors s’assurer de l’état général des parties amiantées et tenir informé tous les occupants de la situation.

Nous procédons à un diagnostic par un contrôleur technique agréé par le ministère de l’Équipement. Celui-ci effectue une inspection directe des matériaux reconnaissables visuellement pour évaluer leur état. Pour les matériaux moins visibles, type flocages (application sur un support quelconque de fibres, éventuellement accompagnées d’un liant, pour constituer un revêtement qui présente un aspect superficiel fibreux, velouté ou duveteux), il procédera au prélèvement d’un échantillon pour analyse en laboratoire.

L’évaluation détermine la suite des opérations.

  1. Si les matériaux sont en bon état, un contrôle périodique tous les trois ans devra être effectué afin de vérifier leur état.
  2. Si l’état est discutable mais que le technicien évalue le volume de poussière d’amiante inférieur à 5 fibres par litre, le contrôle reste suffisant.
  3. S’il est par contre supérieur, l’habitation est alors considérée en mauvais état et des travaux seront nécessaires dans un délai maximum de trois ans.

Ces travaux peuvent être de deux types :

  • de confinement, cette méthode consistant à confiner l’amiante afin de le rendre inoffensif et ramenant la situation à celle nécessitant un contrôle régulier.
  • de retrait, cette méthode consistant à retirer tous les éléments en amiante friable de la maison.

mse-show4